Retour à l'accueil du site de la mairie de Saint Pardoux la Croisille

 

Samedi 6 janvier 2018

Inauguration de la salle FRANCOIS MIGINIAC,
maire de Saint Pardoux la Croisille pendant 38 ans de 1970 à 2008.

Discours d'hommage du maire Dominique Albaret :

 

Notre petite commune a su garder son école, son agence postale, et un multi-commerce. Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est par la volonté des conseils municipaux successifs et notamment ceux animés pendant 38 ans par François Miginiac.

François, vous étiez agriculteur sur la petite exploitation où vos parents- étaient déjà fermiers. Vous avez été élu pour la première fois conseiller municipal en 1959 alors que vous aviez juste 30 ans. En 1970, à la suite du décès du maire Jean Veysset vous devenez maire. Vos collègues vous ont naturellement choisi pour succéder à jean Veysset en raison de votre goût pour l’action publique mais aussi pour vos qualités d’écoute des habitants de la commune.

Vous êtes toujours resté fidèle à votre engagement de jeunesse au Parti Communiste Français, mais c’est bien au-delà de cette mouvance que vous rassembliez les suffrages lors des élections municipales. François, vous avez aimé passionnément votre commune et ses habitants. L’humanisme qui a conduit vos actions tout au long de vos mandats, donne toute sa force au travail accompli.
Nous voulons vous dire aujourd’hui notre gratitude et notre reconnaissance.

Avec vos équipes municipales successives, vous avez toujours considéré que même dans une commune rurale de taille modeste, les services publics étaient le socle de notre société et vous avez tout fait pour les préserver. Vous aviez aussi la conviction que le rapprochement avec des communes voisines permettrait une dynamique de territoire au service de sa population. Dans les années 1970 vous avez donc participé à la création du syndicat des eaux avec Clergoux, Gumont et Marcillac.
Convaincu que l’école publique était garante des libertés de chaque enfant et de leur autonomie dans la vie, vous participez à la création du syndicat de l’école maternelle de La Roche Canillac en 1982 avec 8 autres communes.
Ensuite, dès 1984 vous créez l’un des premier Regroupement Pédagogique Intercommunal de Corrèze avec Clergoux et Champagnac la Noaille.

Le service aux habitants et le maintien du commerce local communal vous préoccupe, et vous proposez au Conseil municipal en 1984 le rachat de l’ancienne épicerie qui avait fermé pour installer un couple et créer deux emplois en centre bourg. Vous faites le choix d’y installer un couple de très jeunes gens et de leur faire confiance en 1986 et depuis plus de 30 ans Nathalie Bécot et Alain Veysset continuent d'offrir un service de proximité dans le magasin et avec un véhicule itinérant.

Vous savez que nos petites communes sont fragiles, et pour conforter la pérennité de Saint Pardoux et préparer son avenir, vous avez voulu la doter d’un capital forestier important. Aujourd’hui Saint Pardoux est une commune forestière possédant plus de 100 ha de plantations. Les générations qui nous succèderont bénéficieront un jour de cette épargne qui se constitue et s'étoffe avec le temps.

Cette salle dans laquelle nous sommes, vous l’avez voulue et vous l’avez fait bâtir sur les fondations de l’ancienne salle des fêtes, un baraquement en bois récupéré après la guerre. Elle fut achevée en 2008, en période de réserve électorale et vous n’avez pas souhaité l’inaugurer à ce moment car, par souci de neutralité, les autorités préfectorales et les fonctionnaires ne doivent pas participer à des manifestations où pourraient naitre des discussions ou des événements à caractère politiques.
Depuis cette date, cette salle servait en soirée ou en fin de semaine pour les activités associatives ou parfois pour des fêtes familiales. Nous avons l'an dernier, fait le choix de l’équiper pour pouvoir l’utiliser quotidiennement pour les enfants de l’école, que ce soit pour la cantine ou pour le temps péri éducatif, tout en prévoyant qu’elle puisse aussi continuer à être utilisée pour les activités associatives. Depuis la rentrée de septembre 2017 c’est donc un équipement communal qui fonctionne presque tous les jours.

François vous avez décidé de ne plus vous représenter aux élections de 2008 pour prendre une retraite bien méritée. Mais votre connaissance exceptionnelle de chaque mètre carré de la commune font que dès que se pose une question de topographie, de limites parcellaires ou de chemins plus ou moins disparu dans la végétation, nous avons tous le même réflexe, « Il faut demander à François, lui saura certainement ».
Pour ce qui me concerne, je peux vous dire que c’est un grand réconfort de savoir que vous me prêtez toujours une oreille attentive et bienveillante lorsque je viens chez vous pour vous consulter.

Pendant ces presque 50 ans de mandats électifs, c’est parce que Raymonde, votre épouse, était là pour vous épauler dans les travaux de la ferme et vous y remplacer fréquemment tout en élevant vos six enfants, que vous avez pu être aussi disponible et à l’écoute des habitants de notre commune. Merci à vous, Raymonde pour avoir assumé si longtemps autant de tâches, c’est aussi pour votre présence à ses cotés et votre dévouement que nous souhaitons vous associer pleinement aux cotés de François à cet hommage.

En conseil municipal lorsque j'ai proposé que cet espace devienne la Salle François Miginiac, ce fut immédiatement l'accord enthousiaste de tous mes collègues. La pose de la plaque aujourd'hui rappellera aux utilisateurs de cette salle la dernière réalisation importante d’un maire qui a œuvré pour Saint Pardoux la Croisille pendant 38 ans.

Les travaux réalisés cette année dans cette salle et dans l’école ont été financés avec l’aide de l’Etat et du Conseil Départemental et nous vous en remercions Monsieur le représentant du Préfet et Monsieur le Président du conseil départemental. Nous avons essayé d’utiliser au mieux les aides publiques que nous avons reçues. Nous avons été efficacement conseillés par vos services Monsieur le Président puisque c’est Corrèze ingénieries et notamment M. Mas qui nous a aidé à définir et formuler le projet que nous avions imaginé lors d'une consultation publique auprès des utilisateurs de la salle. Ce sont ensuite près de dix entreprises locales (la plus éloignée venait d’Egletons) qui ont travaillé. Je veux ici insister sur l’importance des aides que le département ou l’état peuvent apporter aux communes. J’entends ces jours-ci que les aides ou les dotations de l’État vont continuer à baisser dans l’avenir, je le regrette pour la commune qui ne pourra plus se moderniser, mais je l’appréhende surtout pour les petites entreprises artisanales et pour les habitants de nos territoires qu’elles emploient. Les premiers pénalisés par ces mesures seront les employés de ces entreprises qui risquent de devoir chercher ailleurs le travail qu’ils ne trouveront plus ici si les communes n’ont plus les moyens d’investir pour améliorer le quotidien des habitants. C’est actuellement un des sujets principaux de préoccupation pour les maires et les conseils municipaux et l’obstination de certains à ignorer cette situation est inquiétante et dangereuse, particulièrement en Corrèze, pour nos territoires ruraux.

Mais je n’oublie pas que nous sommes à la période des vœux, je formule les vœux suivants :

- que cette salle soit le lieu de nombreux projets et réalisations collectives.

- Que notre commune, puisse continuer à se développer avec sobriété mais toujours avec la volonté d’offrir un service public de qualité aux habitants et aux visiteurs.

- Enfin je souhaite personnellement sincèrement et chaleureusement à chacune et à chacun d'entre vous ainsi qu’à notre collectivité une bonne et heureuse année 2018.

- Et tout particulièrement à vous Raymonde et François je souhaite que 2018 vous garde en bonne santé et vous permette de rester encore longtemps entourés de vos proches et des gens qui vous aiment à Saint Pardoux.


 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez les articles de journaux en cliquant sur la photo :

l'Echo

 

La Montagne